ACTION CHAUFFAGE

Locataires sous le choc, habitants en colère

  • Hausse très importante du gaz : 17% en 2019 + 10% sur l’abonnement +accroissement induit de la TVA = 28%
  • Parallèlement, les locataires sont passés du chauffage collectif à une individualisation de la consommation mais pour certains, les robinets thermostatiques permettant de réguler, n’ont pas été installés et pour les autres, le prestataire a seulement dit « vous allez faire des économies » mais sans expliquer comment. Du coup, certains ont eu une régularisation de charges pouvant aller de 200 à 500€. Sauf que cette régularisation a un effet immédiat sur l’échéancier. Certains locataires ont ainsi vu leur loyer passer du simple au double
  • La CSF a rencontré le bailleur par 2 fois. La pose des « répartiteurs » de chauffage s’inscrit dans la loi d’août 2015 sur la transition énergétique. S’il ne s’ajuste pas à cette obligation, une amende de 1500€ par logement pourra lui être appliquée. La CSF regrette néanmoins, qu’il n’y ait pas eu une préparation à cette transition avec un accompagnement du locataire pour mieux comprendre cette nouvelle manière d’utiliser son chauffage. Suite à notre pétition signée par 61 locataires et après l’intervention de nos associations, le bailleur va prendre à sa charge les frais de location, d’entretien et de relevés des RFC qui n’avaient pas été équipés des robinets thermostatiques  obligatoires dans ce dispositif. Il va également y avoir une baisse de provision de 10% sur les charges car l’hiver ayant été clément, il a été constaté une sous-consommation de gaz. Val Touraine avait aussi déjà prévu un groupement d’achat avec le Syndicat intercommunal d’Energie d’Indre et Loire pour négocier des tarifs plus avantageux. Ce nouveau contrat entrera en vigueur au 1er janvier 2020.
  • Nous restons inquiets, les loyers restent modérés en habitat social MAIS LES CHARGES EXPLOSENT ET NE SONT PAS PRISES EN COMPTE DANS LE CALCUL DES APL. La pauvreté s’étend en France et l’état ne réagit pas