la csf 37

L'accessibilité de mon logement

Travaux d’adaptation du logement au handicap ou à la perte d’autonomie

Le locataire handicapé ou en situation de perte d’autonomie (personne âgée dépendante) peut réaliser, à ses frais, des travaux d’adaptation du logement. Au départ du locataire, le bailleur ne peut pas exiger la remise en l’état des lieux pour les travaux réalisés.

Nature des travaux

Il peut s’agir des travaux suivants :

  • création, suppression ou modification de cloisons ou de portes intérieures au logement ;
  • modification de l’aménagement ou de l’équipement des pièces d’eau (cuisine, toilettes, salle d’eau) ;
  • création ou modification de prises électriques ou de communications électroniques et de points d’éclairage ;
  • installation ou adaptation de systèmes de commande (notamment commande des installations électriques, d’eau, de gaz et de chauffage, interphone, signalisation, interrupteurs) ;
  • mise en place d’élévateurs ou d’appareils permettant notamment le déplacement de personnes à mobilité réduite ;
  • application ou modification des systèmes de fermeture et d’ouverture (portes, fenêtres, volets) et d’alerte.

Démarche à accomplir

Le locataire doit adresser une demande au propriétaire par une lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Dans cette lettre, le locataire :

  • décrit précisément les transformations envisagées et les conditions dans lesquelles ces travaux seront réalisés,
  • indique l’entreprise chargée d’exécuter les travaux,
  • écrit les éléments suivants : « « En application du f de l’article 7 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 modifiée tendant à améliorer les rapports locatifs, des travaux d’adaptation du logement aux personnes en situation de handicap ou de perte d’autonomie peuvent être réalisés aux frais du locataire. Ces travaux font l’objet d’une demande écrite par lettre recommandée avec demande d’avis de réception auprès du bailleur. L’absence de réponse dans un délai de quatre mois à compter de la date de réception de la demande vaut décision d’acceptation du bailleur. Au départ du locataire, le bailleur ne peut pas exiger la remise des lieux en l’état. »« 

Le bailleur a 4 mois pour répondre à compter de la date de réception de la demande. L’absence de réponse dans ce délai vaut accord.

Dans un délai de 2 mois après l’achèvement des travaux, le locataire atteste auprès du bailleur que les travaux ont été réalisés par l’entreprise choisie et correspondent effectivement aux travaux de transformation notifiés et autorisés par le bailleur.

Aides dont le locataire peut bénéficier

Certaines aides peuvent être accordées au locataire pour financer les travaux d’adaptation de son logement, notamment :

  • les aides de l’Anah ou des collectivités territoriales ,
  • un crédit d’impôt.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial